Influenza aviaire : Renforcement des mesures de biosécurité

Le nombre de foyers d'influenza aviaire hautement pathogène a augmenté ces dernières semaines en Europe.

Un virus de l'influenza aviaire, hautement pathogène pour les volailles, sous-type H5N8, circule actuellement en Europe dans de nombreux États membres et en Ukraine. Ce sont majoritairement des élevages de volailles domestiques et de basses cours qui sont atteints (dindes, poules, canards).

 

Ce virus est transmis entre oiseaux et n'a rien à voir avec le coronavirus ou covid-19. Pour les souches détectées en 2015/16 et 2016/17, H5N1 et H5N8, aucun cas humain n'a été identifié à ce jour. La consommation de viande, foie gras et œufs ne présente aucun risque.

Concernant les oiseaux détenus :

  • En cas de maladie, le premier interlocuteur est le vétérinaire praticien
  • Tout détenteur d'oiseaux est tenu d'en faire la déclaration auprès du maire du lieu de détention des oiseaux en renseignant la fiche figurant en annexe 1 de l'arrêté du 24 février 2006 ci-contre :

Arrêté du 24 février 2006 - Recensement des oiseaux

Mesures de biosécurité

Si vous détenez des volailles de basse-cour ou des oiseaux captifs destinés uniquement à une utilisation non commerciale vous devez :

  • confiner vos volailles ou mettre en place des filets de protection sur votre basse-cour ;
  • exercer une surveillance quotidienne de vos animaux.

Ces animaux sont sensibles au virus de l'influenza aviaire.

L’application des mesures suivantes, en tout temps, est rappelée :

  • protéger votre stock d'aliments des oiseaux sauvages, ainsi que l'accès à l'approvisionnement en aliments et en eau de boisson de vos volailles ;
  • éviter tout contact direct entre les volailles de votre basse cour et des oiseaux sauvages ou d'autres volailles d'un élevage professionnel ;
  • ne pas vous rendre dans un autre élevage de volailles sans précaution particulière ;
  • protéger et entreposer la litière neuve à l’abri de l’humidité et de toute contamination sans contact possible avec des cadavres. Si les fientes et fumiers sont compostés à proximité de la basse cour, ils ne doivent pas être transportés en dehors de l’exploitation avant une période de stockage de 2 mois. Au-delà de cette période, l’épandage est possible ;
  • réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé pour votre basse cour et ne jamais utiliser d’eaux de surface : eaux de mare, de ruisseau, de pluie collectée… pour le nettoyage de votre élevage.

Si une mortalité anormale est constatée : conserver les cadavres dans un réfrigérateur en les isolant et en les protégeant et contactez votre vétérinaire ou la direction départementale en charge de la protection des populations.

Pour en savoir plus sur l'influenza aviaire : https://agriculture.gouv.fr/tout-ce-quil-faut-savoir-sur-linfluenza-aviaire