Consultation citoyenne : Zone à Faibles Émissions métropolitaine

> Retour à la liste

Environnement & cadre de vie

Avec d’autres communes de la Métropole du Grand Paris, Bourg-la-Reine participe à la réflexion sur la mise en place d’une Zone à Faibles Émissions (ZFE) à l’intérieur du périmètre de l’autoroute A86. Cette mesure est destinée à lutter contre la pollution de l’air en limitant la circulation des véhicules les plus polluants.

Selon un rapport d’Airparif de mars 2018, les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en matière de qualité de l’air sont régulièrement dépassées dans la Métropole du Grand Paris. L’agence Santé Publique France estime pour sa part que 5 000 décès prématurés par an pourraient être évités sur la Métropole. La mise en place d’une Zone à Faibles Émissions (ZFE) a ainsi été évaluée comme ayant l’impact le plus important et avec des effets rapides sur l’amélioration de la qualité de l’air. 

Consultation citoyenne pour une première étape

Dans le cadre de la mise en place de cette ZFE, les Réginaburgiens sont invités à se prononcer sur ce projet du 1er avril au 6 mai 2019. Une consultation citoyenne publique accessible directement en mairie ou en ligne sur https://www.zonefaiblesemissionsmetropolitaine.fr/ est proposée à cet effet. Elle porte sur la première étape de la ZFE qui propose de restreindre la circulation des véhicules de plus de 20 ans (Crit’Air 5 et non classés) à l’intérieur de l’A86 du lundi au vendredi de 8h à 20h.

Aides financières

La mise en place de la ZFE s’accompagnera de dispositifs d’aides au renouvellement des véhicules. La Métropole du Grand Paris propose notamment son dispositif « Métropole roule propre ! ». Cette aide (de 3 000 € à 5 000 €, selon les revenus du ménage) est destinée aux particuliers métropolitains qui souhaitent remplacer leur véhicule Crit’Air 5 ou non classé par un véhicule non polluant. Cette aide, selon le cas, peut se  cumuler avec la prime à la conversion de l’État  (2 500 €) et le bonus écologique (6 000€) ainsi qu’avec des micro-crédits mis en place par l’État.