Œuvres et expositions permanentes

L'art céramique

L’histoire de Bourg-la-Reine est marquée par son activité culturelle vedette : la faïencerie. En effet, la ville comptait jusqu’à sept faïenceries en activité au XIXe siècle. Laurin et Dalpayrat en sont les plus célèbres représentants. Plusieurs de leurs œuvres ont été acquises par la Ville qui les expose dans l’ancienne maison de Pierre-Adrien Dalpayrat ainsi qu'à la villa Saint-Cyr.

La collection Dalpayrat

Dalpayrat

Pierre-Adrien Dalpayrat est l’un des plus importants représentants du renouveau céramique qui touche l’Europe à la fin du XIXe siècle. Présentées dans la maison familiale, plus de 120 pièces réunies par la Ville composent la collection Dalpayrat. Il s'agit de la plus importante présentation publique de ses œuvres. 

Cet ensemble unique permet d'apprécier la variété de la production de cet artiste de renom qui marqua l’art céramique réginaburgien de son illustre griffe.

Un samedi par mois, la maison et sa collection sont accessibles au public. Une exposition permanente accompagne la visite. Elle présente notamment l'influence de l'Art Nouveau sur l'œuvre de Dalpayrat, l'inventivité des formes, son travail sur la matière, la mise au point du fameux "Rouge Dalpayrat" à Bourg-la-Reine dans la plus pure tradition céramique.

La collection céramique de Bourg-la-Reine

Installée au 1er étage de la Villa Saint-Cyr, cette collection accueille quelque 30 pièces remarquables des faïenciers réginaburgiens François Laurin (1826-1901) et Ernest Chaplet (1835-1909).

Elle propose, en outre, une découverte du parcours et de l’œuvre de ces céramistes, ainsi que de la technique particulière de la « barbotine » sur terre cuite mise au point par Laurin. Ce dernier la mettra, d’ailleurs, en exergue dans de nombreuses expositions internationales et connaîtra un grand succès dans le dernier quart du XIXe siècle.

L'art urbain

Art urbain

En 2015, les sculptures de l’artiste Marc Vellay, offertes à la Ville dans le cadre d’une action de mécénat menée par le groupe Emerige, ont été installées en divers endroits du centre ville.

« La lecture » et « Les marcheurs » ont trouvé naturellement leur place aux abords de la médiathèque. Les œuvres « Premiers pas » et « Plus haut » se trouvent, quant à elles, dans la ZAC de la Bièvre. Ces groupes de métal graciles, incarnant les différents âges de la vie, symbolisent la vie quotidienne et le partage.