Architectures

La Villa Hennebique

C’est l’architecture la plus connue et novatrice, du nom de son concepteur, François Hennebique.

Manifeste des possibilités techniques et esthétiques offertes par le béton, cette demeure familiale a été construite entre 1901 et 1903. Elle constitue une véritable démonstration de toutes les audaces permises par l’utilisation de ce matériau : les volumes sont agencés de façon complexe et originale avec des décrochements d’ailes, des différences de niveaux, des saillies, des murs en porte-à-faux, des baies au percement irrégulier… Attestant de l’élasticité du métal et de l’étanchéité du béton, sa tour de 40 mètres de haut comprend un réservoir d’eau qui servait à l’arrosage du jardin suspendu situé en toiture de la maison.

Villa Hennebique1

François Hennebique a choisi un emplacement stratégique pour édifier sa villa : en bordure de la ligne de Sceaux, elle a été conçue pour être vue dès l’arrivée en gare de Bourg-la-Reine avec sa tour emblématique qui ne manquait pas de surprendre les curieux et, pourquoi pas, futurs clients !

La Villa Hennebique est depuis le 12 janvier 2012 classée Monument Historique.

La médiathèque François Villon

Située à l’intersection du centre-ville et d’un environnement pavillonnaire, la structure de la médiathèque joue sur les contrastes en opposant l’opacité des façades, en pierre de Vals (côté rue Le Bouvier) et la luminosité des espaces internes, magnifiée par l’utilisation de nombreuses parois vitrées. Le béton est utilisé ici comme un voile maçonnant les pierres des façades et des murs.

Les limites entre les espaces sont abolies, la lisibilité est renforcée. Le geste architectural réside également dans l’enroulement de la structure autour du noyer centenaire, faisant un lien constant entre nature et culture.

Meiatheque

La médiathèque François Villon a été inaugurée en janvier 2015.

Le lotissement des Castors de la Bièvre

Les Castors sont des ouvriers qui, après-guerre, en pleine période reconstruction du pays, revendiquent le droit à la propriété et à un logement confortable. Fermement décidés à résoudre eux-mêmes la crise subie du logement, ces bâtisseurs néophytes s’unissent pour réduire les coûts des matériaux et construire ensemble leurs maisons, en y consacrant tout leur temps libre. Édifié entre juillet 1955 et juillet 1957, le lotissement des Castors de la Bièvre de Bourg-la-Reine témoigne d’une remarquable aventure humaine de solidarité et de fraternité.

Pour en savoir plus sur cette incroyable histoire, découvrez l'exposition numérique "l'aventure des Castors de la Bièvre"

Castors