Des origines à aujourd'hui

La Reine Adélaïde aux origines du nom de la ville

La première mention connue de Bourg-la Reine apparaît en 1152 sous sa forme latine "Burgus reginae" dans un recueil d'actes monastiques : les religieuses de Montmartre sont autorisées à y édifier une église. Ce village de « Bourg de la reine » doit son nom à Adélaïde, Reine de Savoie et épouse du Roi Louis VI le Gros, propriétaire de ce territoire. En effet, en 1133, Adélaïde souhaite fonder un couvent de femmes à Montmartre. Son époux, Louis VI le Gros, va alors doter cette nouvelle abbaye de nombreuses terres dont le lieu-dit « Pré-Hilduin », terre située dans la partie nord de notre actuel territoire. La Reine Adélaïde s’est retirée à Montmartre à partir de 1147 : ce serait pour cette raison que les religieuses de Montmartre appelèrent une de leurs possessions, en hommage à leur bienfaitrice et à son action, « le Bourg de la reine ».

Terroir & culture : les richesses de Bourg-la-Reine

Bourg-la-Reine se situe au confluent de deux cours d’eau, la Bièvre et le rû de la Fontaine du Moulin. Les possibilités offertes par cette terre fertile n’ont pas échappé aux horticulteurs et pépiniéristes. Ces derniers, depuis le début du 20e siècle, développent leurs activités à Bourg-la-Reine. Nomblot (pépiniériste), Margottin (les roses), Millet (les violettes), Delabergerie (horticulteur), Jamin (les roses), sont autant de noms qui y sont associés.

Néanmoins l’activité phare de la ville est la faïencerie : la ville compta jusqu’à sept faïenceries au 19e siècle. Laurin et Dalpayrat en sont les plus célèbres représentants.

Bourg-la-Reine, un lieu de passage

Située à 4 kilomètres de la Porte d’Orléans et 9 kilomètres de Notre-Dame de Paris, Bourg-la-Reine était la première étape sur la route de Saint-Jacques de Compostelle et premier relais de poste, quand les diligences changeaient de chevaux, entre Paris et Orléans.

Au début du 20e siècle, la ville compte 4000 habitants. Traversée par la route de Paris à Orléans, la ville est un lieu de passage et d’échanges bien desservi par le chemin de fer sur route, l’Arpajonnais, et le chemin de fer traditionnel : 110 trains entrent alors quotidiennement en gare de Bourg-la-Reine.

Aujourd’hui la ville compte 20 091 habitants et ce sont plus de 23 000 voyageurs qui se croisent chaque jour à la gare RER.