Actualité des travaux

Samedi 1er février, la Ville de Bourg-la-Reine inaugurait la Place de la Gare en présence de Pierre Deniziot, Conseiller de la Région Ile-de-France, et Patrick Devedjian, Président du Département des Hauts-de-Seine.

Le ruban est coupé : les aménagements opérés, depuis novembre 2018, font aujourd’hui de cette place un espace public à part entière.

Chaque jour, 22 000 usagers du RER B et 1 300 bus font de la gare de Bourg-la-Reine un pôle de transports publics majeur du sud de Paris. En 2006, les aménagements du bâtiment des voyageurs avaient amélioré l’accueil et le confort des usagers. Mais de la gare à la rue René-Roeckel, l’accès restait complexe : cheminements mal définis, traversées chaotiques, circulation et stationnement de bus et de véhicules, trafic routier intense sur le boulevard du Maréchal-Joffre... Autant d’éléments qui isolaient la gare du cœur commerçant de la ville et des principaux pôles générateurs de déplacements tels que le lycée, les entreprises ou les administrations.

Le projet d’aménagement de la place s’est ainsi fixé pour objectifs de sécuriser les parcours piétons, de renforcer les dynamiques entre la gare et le centre-ville, et de consolider les relations entre les différents modes de transports et leur évolution. Pour y parvenir, la Ville a mobilisé autour d’elle quatre acteurs institutionnels : la Région, le Département, Île-de-France Mobilités et la RATP. Elle y a également associé les Réginaburgiens, les associations et les usagers dans une démarche de concertation. Ces 5 mois d’échanges ont ainsi permis de recueillir l’expertise d’usage nécessaire à la conception du projet. Un travail a également été mené avec une classe de terminale option Arts Plastiques du lycée Lakanal sur la mise en lumière du tunnel des Blagis et des pignons de la rue Roeckel.

Les premiers coups de pioche sont donnés le 12 novembre 2018. Après 15 mois, ces travaux d’envergure prennent fin. Les aménagements opérés font aujourd’hui de la place de la gare un espace public à part entière.

Les piétons

La place s’articule autour de deux plateaux dédiés aux personnes à mobilité réduite. L’un mène à la gare haute et accueille aussi les quais de bus. L’autre, exclusivement piétonnier, conduit à la gare basse. Le dénivelé est traité par la mise en œuvre d’un escalier et de deux murs fontaine habillés de meulière qui contribueront à l’apaisement et au rafraîchissement de la place. Le tracé de la rue des Blagis a été redressé, permettant d’agrandir le périmètre de la place et sa capacité d’accueil. Pour assurer la continuité vers le centre ville, un plateau surélevé traverse le boulevard Joffre. Il établit ainsi une relation directe vers la rue Roeckel sur toute la largeur de la place. Au sol, le matériau utilisé permet de créer un lien entre les différents espaces et fonctions de cette place apaisée. Ces aménagements ont été étendus à la rue René Roeckel. Améliorées et sécurisées, les traversées piétonnes replacent ainsi le piéton au centre de la place. Sans conflits entre piétons et automobiles, la circulation générale est fluide et tranquillisée. Afin de faire de cette place un endroit convivial et apaisé, une centaine d’assises ont été réparties sur l’ensemble de l’aménagement : banc droit en bois, bancs circulaires en bois autour des pins, galets en béton sous la halle voyageurs.

Gare pins Roeckel

Les deux-roues

Les flux des cyclistes sont sécurisés et un local vélos fermé et sécurisé pouvant accueillir environ 150 vélos, répond à une forte demande de la part des usagers de la gare. Un parking abrité pour 84 vélos vers le square du Cèdre, 86 accroche vélos dans le haut de la rue Roeckel et une station Velib’ de 30 places compléteront le dispositif en faveur du vélo. Le stationnement des deux-roues motorisés a également été réorganisé sur le boulevard du Maréchal Joffre.

Les squares

Agrandi et valorisé, le square du Cèdre est désormais traversé sur ses trois côtés. Les ruptures de niveaux ont été réglées par la mise en place d’escaliers successifs. Ils permettent ainsi aux piétons venant du boulevard Joffre de rejoindre directement la gare haute. Les personnes à mobilité réduite pourront, quant à elles, emprunter des cheminements alternatifs facilement identifiables. Quant au square Theuriet, il a été totalement réaménagé pour offrir un vue panoramique sur la place et un espace de repos végétalisé.

Les bus

Une grande halle voyageurs, couverte d’une toiture transparente sérigraphiée, accueille les usagers des lignes de bus (172, 388, 390, 394) et propose de multiples fonctions pratiques : horaires bus et RER, boites à lire, prises de recharge USB…

Au droit du garage Volkswagen, les quais de régulation et de dépose voyageurs pour les bus RATP en terminus (172, 388, 390, 394) sont installés de plain-pied sur la RD920. Cette régulation se fait ainsi en dehors du trafic automobile du boulevard Joffre, améliorant la fluidité de la circulation et renforçant la sécurité des piétons.

Les quais des bus en passage (197, 192, Paladin 7 et 17, Noctambus 14 et 21) sont maintenus en aval de la place de la gare.

Gare haute

Les dépose et reprise minutes

Il ont été répartis sur le boulevard du Maréchal Joffre en amont de la gare, sur la rue André Theuriet à proximité immédiate de la place et sur la rue Candelot.

Les éclairages

Pour répondre à la demande d’améliorer l'éclairage urbain, les ambiances créées permettent d’offrir un accueil adapté en fonction des heures de la soirée et de la nuit. Sous le tunnel des Blagis, des projections lumineuses et colorées en font un espace plus accueillant, au rendu poétique et chaleureux, loin du climat anxiogène identifié lors de la concertation. Sur les murs pignons de la rue René Roeckel, des illustrations tamisées visibles depuis la sortie de la gare, très focalisées sur les murs et sans risque de gêne pour les riverains, animent ces espaces.s.

Les pins sylvestres

L’ensemble de la place et le haut de la rue René Roeckel ont été plantés de 39 pins sylvestres issus du milieu naturel. Avec leurs silhouettes variées et leur hauteur de troncs de 8 à 12 mètres, ils couvrent et animent la place sans créer de blocages visuels : une visibilité entre les troncs primordiale pour la bonne sécurité du lieu et des déplacements de chacun.

Ces aménagements d’envergure sont façonnés de matériaux qualitatifs et durables. Ils incarnent une esthétique urbaine soignée et fonctionnelle, donnant à la place de la gare toute la dimension qu’elle mérite. Celle d’une véritable entrée de ville, à la fois lieu de vie et de passage, au caractère affirmé d’une ville au cœur du Grand Paris.