La répartition des pavillons

Jusqu’en juillet 1957, les travaux s’enchaînent et, pour que chacun travaille avec ardeur à la construction de tous les bâtiments, il avait été décidé que l’attribution des pavillons se ferait à la fin des travaux, par tirage au sort. Chaque famille a donc classé par ordre de préférence les 72 pavillons.

Après avoir synthétisé les données, le bureau procéda au tirage au sort assurant à chacun d’obtenir un des 16 premiers choix… Au final, pas un seul Castor n’a obtenu son pavillon au-delà de son troisième voeu. Et même s’il y eut des échanges, la satisfaction, certes teintée de soulagement, a dominé !

Les trois-quarts des Castors ont aménagé après la répartition. La rue de Châteaufort n’était pas encore goudronnée ; tout comme les clôtures, murets, trottoirs et bordures achevés en 1959.

Réponse originale à la crise du logement des années 50, le lotissement des Castors de la Bièvre témoigne d’une remarquable aventure humaine de solidarité et de fraternité. 

Clés - Castors

Les 72 clés

Trvx de viabilité

1957, en attendant les travaux de viabilité

Clôtures - Castors

Les clôtures se dessinent, 1958

Convivialité - Castors

La convivialité des Castors !