Paroles de Castors

Canicule - castors

A la réception du chantier, avant les travaux de finition, les Castors ont publié un article présentant leur aventure :

 « Certains de nos camarades sont déjà installés. D’autres, impatients, attendent l’achèvement des derniers travaux. Il n’est peut-être pas inutile, maintenant que tout est sur le point de se terminer, de jeter un regard sur les efforts passés. Les éventuels candidats castors pourront ainsi mesurer l’étendue du travail et… ne se décider qu’après mûres réflexions. En effet, une telle entreprise n’est viable que grâce au courage et au dévouement de ses membres. Il faut faire taire toutes les exigences familiales, supprimer repos et loisirs pendant près de trois ans, consentir à des sacrifices pécuniaires importants, faire des efforts physiques quelques fois pénibles et par tous les temps. Nous avons déchargé des tuiles en gare par moins 16° (et jusqu’à minuit), et fait du terrassement par plus de 30° (et sans ombre). (…) Si aujourd’hui nous avons un toit, nous pouvons, sans vanité, dire que nous l’avons non seulement gagné, mais mérité. Nous ne nous sommes pas seulement battus contre les matériaux et contre le temps ; nous avons dû mesurer avec une administration tracassière, tant sur le plan technique que financier ! Encore actuellement, nous nous heurtons aux notaires qui, comme chacun sait, n’ont pas embrayé sur la vitesse de notre siècle, puisque certains prêts ont été attendus pendantun an…

 

(photo : Lors de la canicule
de juillet 1955)

  

 

 

Le long déchargement des matériaux

Le long déchargement des matériaux

104

Le chantier sous la neige

Matériaux à déplacer

... Fort heureusement, la compréhension de notre direction nous a permis de surmonter la plupart de ces obstacles et nous n’avons pas eu à stopper notre chantier. Puisque l’occasion ici nous est donnée, nous tenons à la remercier sincèrement.

Nous avons dû gérer notre chantier nous-mêmes et pour cela prospecter, passer des marchés, en faire respecter les termes et les délais, travail considéré comme obscur en général, mais cependant à la base du déroulement normal de la construction. Nous nous sommes aussi débattus avec la main d’œuvre, et avons éprouvé les difficultés qui sont propres à celles du Bâtiment.

Nous sommes arrivés à sélectionner des matériaux qui ont permis de réaliser une économie certaine : parpaings spéciaux montés par les castors, éléments préfabriqués utilisés pour les plafonds et les cloisons. Si tous nos matériaux ne sont pas irréprochables, ils correspondent cependant à ce que nos moyens financiers nous permettaient d’acheter de meilleur.

Quant au matériel, la présence des castors sur le chantier le samedi et le dimanche seulement, ne permettait pas l’achat d’un équipement moderne, impossible à amortir sur un seul chantier. Nos bras durent remédier à cette carence. Mais si nos bras sont lourds, ils n’en ont pas moins construit 72 appartements et nos 72 familles vont maintenant loger décemment leurs 101 enfants. Ce résultat n’efface-t-il pas toutes les fatigues ? »

 

065

 

068

Travaux préalables à la couverture en tuiles

Débauche - Castors

L'heure de la débauche