Tribunes

Tribune de la majorité - Janvier 2022

La solidarité, un enjeu primordial

La pandémie de Covid-19 a, depuis deux ans maintenant, modifié, abîmé, voire empêché le cours habituel et normal de nos relations sociales. Nous avons cessé de nous rencontrer aussi souvent qu’auparavant. Nous avons cessé d’aller sans contrainte dans l’ensemble des lieux publics. Certains d’entre nous ont cessé de se déplacer au travail tous les jours de la semaine. 

Beaucoup de choses se sont arrêtées. Elles se sont arrêtées pour protéger la santé des plus fragiles, mais pas seulement. Elles se sont arrêtées pour que nos soignants puissent souffler, entre chaque vague du virus. Mais, bien que la convivialité ait été ralentie, les liens ne se sont pas rompus.

En ce début d’année 2022, penser à nos proches est un impératif, nous en sommes convaincus, et c’est ainsi que nous l’avons vécu en ces mois écoulés. 

À Bourg-la-Reine, la crise sanitaire a, malgré l’adversité, fait naître un nouveau type de solidarité. Une solidarité née des circonstances du premier confinement très strict qui s’est transformée, au fil des mois, en une solidarité structurelle, propre à notre ville. Et cela, nous en sommes très fiers. 

L’action de la Ville elle-même s’est tournée vers cette solidarité, notamment via le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Le CCAS a été à la manœuvre des actions mises en place dès le printemps 2020 pour conserver et renforcer ce lien entre tous. Que ce soit à travers la livraison de courses pour les personnes isolées ou par la mobilisation d’une centaine de bénévoles passant des milliers d’appels aux personnes isolées afin que, bien que chacun confiné chez soi, jamais nous n’étions seuls. C’est ainsi qu’est né « le coup de fil solidaire » devenu maintenant 

« BLR solidaire » dont les actions bienveillantes des bénévoles sont devenues pérennes pour de nombreux bénéficiaires réginaburgiens. Cette « solidarité de proximité » a pu se faire grâce aux dévouement des agents municipaux qui œuvrent chaque jour pour une ville plus sûre, plus belle et plus solidaire. Nous aimerions, par ce texte, les remercier de leur engagement sans faille au service de tous. Nous continuerons à être à leurs côtés, davantage encore dans les moments de crise où peuvent s’installer la fatigue ou les doutes. 

Comment parler de solidarité pendant le covid-19 sans parler des jeunes ? Nous le disons clairement : à tous ces lycéens, ces étudiants, ces jeunes actifs, à tous ceux qui forment la jeunesse de notre pays, nous ne vous oublions pas. Nous savons que cette période est cruelle pour vos premiers pas dans l’âge adulte. La Ville est présente pour accompagner ces jeunes dans cette partie de leur vie. Que ce soit au Pôle Info Jeunes (PIJ) à l’Espace Joséphine Baker, où tous les jeunes peuvent accéder librement à un espace de convivialité et de soutien par la municipalité ou via la nouvelle résidence étudiante sur la place de la gare qui pourra accueillir 80 étudiants et jeunes actifs, la Ville accompagne la jeunesse. Car ces jeunes sont aussi la vie de notre ville et son avenir. 

Les actions ont été nombreuses pour tisser ces liens entre tous jusqu’à ce jour-ci. À travers de nombreux événements, nous avons montré que nous savions faire bloc et continuer à vivre, ensemble. En 2022, cette solidarité sera à l’honneur. La Ville, c’est d’abord une aventure collective. Dans cette aventure, sur ce chemin, chacun a sa place. 

Pour la majorité, Lise le Jean 

_______________

Tribunes de l'opposition - Janvier 2022

La Ville en partage

Bonne année 2022, politique et citoyenne

Janvier, saison des vœux. L’équipe de « la Ville en partage » vous souhaite une bonne année 2022 qui sera une année très politique, avec les élections présidentielles puis législatives. On déplore régulièrement l’abstention croissante en France. A celles et ceux qui se disent « à quoi bon ? », « qu’est-ce ça change ? », nous répondons que leur participation à la vie politique est essentielle. Et même si la politique locale subit une dérive de l’usage du pouvoir qui a trop tendance à négliger les élus, toutes tendances confondues, dans ses choix pour la ville. Dans son dernier éditorial, M. Donath vante les mérites de l’intelligence collective, et il a raison. Mais dans sa pratique, elle n’est ni organisée, ni valorisée. Exclure les élus revient à se priver de leur intelligence individuelle et collective. Sur moult projets territoriaux (Plan climat, PLUi, travaux à venir de la RD74 ...) sont organisées des réunions, ateliers plus ou moins ouverts mais dont les élus sont exclus. Sur le projet Faïencerie, fort d’une concertation sélective excluant TOUS les élus, le Maire fait la sourde oreille aux demandes d’une pétition de riverains signée par 200 personnes. Place de la gare, et malgré nos signalements répétés, le marquage au sol pour les malvoyants reste inefficace et dangereux. Respecter les besoins des personnes concernées et non seulement les normes est pourtant simple, et essentiel. Seul progrès récent : les élus majoritaires se pressent au Bas Coquarts. Nous dénonçons depuis plus de 10 ans la relégation de ce quartier, et les problèmes d’insalubrité qui restent la priorité des habitants du quartier (les rats), rappelée en réunion publique. Nous fûmes souvent payés de mots. Si des actions suivent, nous nous en réjouissons comme à chaque bonne nouvelle. Pour 2022, nous réitérons notre demande que tous les élus soient associés à la réflexion en amont des projets de la ville et du territoire, et que les réginaburgiens soient consultés. Et ainsi nous pourrons bénéficier de cette intelligence collective.

Bonne année, participez à la vie publique pour plus de démocratie, de solidarité et d’écologie !
Nous rencontrer : au marché le samedi matin ou en Mairie, sur rdv. Page fb @laVilleenpartage ou elus@blr-lavilleenpartage.org

_______________

Se rassembler pour Bourg-la-Reine

Bonne et heureuse année 2022 à tous

Oui une bonne année à tous et pas seulement aux plus chanceux ou aux plus riches. Cette année 2022 sera une année d’élection présidentielle, donc une année de choix pour l’avenir de la nation, de notre avenir individuel et familial Mais aussi une année pour exprimer dans notre commune, nos besoins et nos désirs concernant le montant des impôts, le paiement des prestations municipales, la démocratie locale et le retour à une vision politique à long terme de la gestion municipale plutôt qu’à une stratégie de communication axée sur la seule personne du maire. Cela ne se fera par devant la machine à café, ou sur le comptoir du café du commerce. Pour vraiment changer les choses il faut exercer sa citoyenneté dans des ...

Limite du nombre de caractère de mon droit d’expression. La suite : http://www.BLR2026.fr/ ou utilisez le QR code

Jean-Pierre LETTRON

JP Lettron

_______________

Bourg-la-Reine démocratie participative

Faïencerie : quel choix démocratique ?

Le projet Faïencerie impactera significativement la vie des Réginaburgiens pour de nombreuses années. Enfants du quartier, riverains, citoyens plus éloignés, tous seront impactés à des degrés divers. La première ébauche du projet a soulevé de vifs débats dans notre cité. Trois scenarii d’aménagement de l’îlot ont ensuite été présentés, qui, modulant la répartition de la superficie totale entre l’école et le jardin public, proposent un premier arbitrage. Un projet aussi impactant mérite, à mon sens, un exercice démocratique participatif.

Il existe des méthodes de prise de décision, qui définissent les objectifs d’un projet en les hiérarchisant puis mesurent l’adéquation des différentes réponses proposées. Dans un tel esprit, un referendum sur les objectifs et les solutions du projet Faïencerie, segmenté entre parents d’élèves, riverains et autres citoyens, favoriserait la vision de l’intérêt général.

Disposant des avis des populations impactées par le projet, les décideurs pourront alors arbitrer de façon mieux argumentée en satisfaisant un maximum de citoyens. A suivre...
Jean Lacoin/conseiller municipal indépendant/ Mairie BlS 6 boulevard Carnot

_______________

Tribune de la majorité - Décembre 2021

En décembre, des fêtes conviviales

L’année qui s’achève fut une année particulière. Le Covid a été une période éprouvante pour notre pays, nos proches et nos vies sociales. Si la couverture vaccinale permet aujourd’hui de réduire considérablement les entrées à l’hôpital, l’épidémie n’est malheureusement pas pour autant terminée. De nombreuses personnes continuent de tomber malade, certaines gravement, souvent non vaccinées. Au moment où nous écrivons ces lignes, certains pays en Europe notamment se questionnent sur l’instauration d’un nouveau confinement pour
enrayer une énième vague facilitée par la période hivernale. 

Les fêtes de fin d’année 2020 ont été largement impactées par la crise sanitaire. Il est probable que cette dernière ait également des conséquences sur les évènements à venir.

Néanmoins, il nous a paru essentiel de prévoir des animations permettant à tous de retrouver de la légèreté et de la joie. C’est ainsi que, pour la première fois, la Ville installe une patinoire sur la place Condorcet, véritable « place du village » de Bourg-la-Reine. Elle fait un clin d’œil aux épreuves de patinage organisées lors des JO de Pékin dans notre ville jumelle de Yanqing. Dans l’esprit de convivialité proposé, ce sont aussi quatre chalets de commerçants (chocolats, vin chaud, etc.) qui viendront s’installer à proximité de la patinoire. Cette même place accueillera dans un avenir proche des commerces supplémentaires grâce aux locaux précédemment utilisés par les services de la Ville. C’est davantage encore d’animation pour notre cœur de ville qui a connu une transformation profonde et positive, suite à des années de travail de la municipalité pour retrouver cet « esprit village » qui est si cher à nous tous.

Le coup d’envoi des festivités de Noël aura lieu le 3 décembre au travers du lancement des illuminations. Comme chaque année, la Ville a largement décoré l’espace public pour le plaisir de tous, dans l’ensemble des quartiers. Chacun est d’ailleurs encouragé à faire ses plus belles photos des illuminations qui pourront être relayées sur la page Instagram de la Ville (@ville_de_blr), Facebook (@villedebourglareine) ou Twitter (@ville_de_blr).

Par ailleurs, vous retrouverez dans les communications de la Ville l’ensemble d’une programmation conçue pour que chacun puisse prendre part à un événement (spectacles Aladin pour les petits, du CCAS pour les séniors, animations à la médiathèque, dans les centres de loisirs, concerts, etc.). 

Bien sûr les animations de Noël ne sont qu’une modeste partie de l’action de la Ville chaque année, mais il nous paraît essentiel de valoriser leur portée symbolique, davantage encore dans la période que nous connaissons. Les fêtes de fin d’année, c’est l’occasion pour tous de se retrouver, de marquer une pause dans la vie professionnelle ou scolaire pour profiter de ses proches et de la ville. C’est une période où nous avons l’occasion de rêver et de retrouver une certaine légèreté dont la crise sanitaire nous aura privés trop longtemps.

La Ville s’est donné cette mission d’offrir l’opportunité aux Réginaburgiennes et Réginaburgiens de pouvoir vivre cette période, chaque année, comme un moment privilégié. Nous espérons qu’il en sera ainsi pour tous et vous souhaitons donc de très belles fêtes de fin d’année.

Pour la majorité, Philippe Ancelin

_______________

Tribunes de l'opposition - Décembre 2021

La Ville en partage

Un toit c'est un droit

Avoir un logement décent est un besoin premier. Le satisfaire est un devoir pour toute collectivité. La municipalité de Bourg-la-Reine n’y échappe pas et s’y emploie, mais trop peu. Faute de politique d’urbanisme et de logement social clairement énoncées, ses moyens sont mobilisés au fil de l’eau au détriment de l’efficacité globale. Sur logement social : pour les services de l’Etat (DRIHL) les chiffres à fin 2019 sont : 1716 logements sociaux loin des 2300 (25%) que la loi SRU exige ; 1150 demandes de logements en attente, 81 satisfaites soit une espérance de réponse favorable de 14 ans. Pour toutes les familles mal logées et en attente, c’est une réelle souffrance ! La modification du PLU mise en enquête publique contient de bonnes intentions mais, de l’aveu même du Maire, ne sera pas suffisante. Nous demandons un plan logement sur 5 ans, intégrant plus de logements PLAI (les plus sociaux) et favorisant les liens intergénérationnels (logements étudiants, résidences seniors, etc.). Les citoyens devraient avoir une visibilité sur les projets à venir (Faïencerie, Villa Maurice, Castel Regina, sud de la place de la gare).

Découper comme proposé la commune en deux : d’un côté une zone libre, laissée au bon vouloir des promoteurs, de l’autre une zone de « mixité sociale », même élargie, où l’on abaisse de 1200 à 1000 m² le seuil à partir duquel le bâtiment neuf devra inclure des logements sociaux, diminue les possibilités nouvelles et perpétue la ségrégation sociale. Une politique de logement social se bâtit en jouant sur trois facteurs :

  • le nombre : pour rattraper notre retard nous demandons que chaque programme de construction neuve inclut 30% de logements sociaux dans toute la ville,
  • la qualité : la municipalité doit faire pression sur les bailleurs pour entretenir leur patrimoine, dont Hauts-de-Seine-Habitat, office du richissime CD 92, pour la résidence La Fayette, sachant que l’étude en cours ne dispense pas de sa maintenance !
  • la localisation : la mixité sociale, facteur du bien vivre ensemble, se construit et s’entretient dans le long terme à travers une politique d’urbanisme qu’il faudra affirmer et défendre quand viendra le moment de négocier le PLUI avec le territoire.

C.Bonazzi, M.Broutin, M.Cœur-Joly, A.Del, P.A.Hauseux, F.Maurice

Nous rencontrer : au marché le samedi matin ou en Mairie, sur rdv. Page fb @laVilleenpartage ou elus@blr-lavilleenpartage.org

_______________

Se rassembler pour Bourg-la-Reine

Joyeuses Fêtes à tous 

Pour cette tribune du mois de décembre je souhaite à tous les Réginaburgiens de joyeuses fêtes de fin d’année. Mais cette période de fêtes ne peut pas masquer la dérive autoritaire et la gestion opaque de la ville par la majorité.
L’arrêt de diffusion directe du conseil municipal sur Internet sans aucun débat, ni explication en est l’un des éléments les plus significatifs.
Les organigrammes donnés aux élus sans aucun détail. Des groupes de travail (notamment sur le projet faïencerie) sans aucun élu, dans lesquels on demande aux participants la confidentialité des déboires. Des commissions de préparation au conseil municipal réduite à trois. Le refus de communiquer aux élus des documents sur la location des salles municipales

Limite du nombre de caractère de mon droit d’expression.

La suite : http://www.BLR2026.fr/ ou utilisez le QR code

Jean-Pierre LETTRON

JP Lettron

_______________

Bourg-la-Reine démocratie participative

Associer nos jeunes à la vie de la cité

Les instituts de sondage nous alertent régulièrement du désintérêt croissant de nos jeunes pour la politique. Ceci se traduit par une baisse continue de leur participation aux élections. Après avoir réfléchi à ce constat avec plusieurs personnes, je propose aux Réginaburgiens intéressés une première action : inciter nos jeunes à assister à un conseil municipal.
Pour un enseignant de collège ou de lycée, en charge de l’instruction civique, cela consisterait à proposer à une classe d’assister à un conseil municipal, de débriefer ensuite en séance à l’école, puis de me faire remonter le ressenti et les éventuelles propositions d’amélioration des jeunes. Je vous en accuserai réception et remonterai vos réactions à mes collègues du conseil municipal.
Pour des parents, la même démarche destinée à leurs jeunes et à leurs amis pourrait être très simplement envisagée. Enfin, à tout jeune qui me lirait, je l’invite volontiers à venir assister à un conseil municipal, en présentiel ou par internet.
Puis à me faire part de ce qu’il en a retiré.

Jean Lacoin/conseiller municipal indépendant/ Mairie BlR 6 boulevard Carnot