Tribunes

Tribune de la majorité - Juin 2021

Écologie : l'essentiel ou l'accessoire ?

Le respect de l’environnement s’est imposé à tous comme une priorité absolue pour la préservation de notre planète. Si les sujets environnementaux sont l’affaire de tous, indépendamment des couleurs politiques, encore faut-il ne pas se tromper de bataille.

Alors que les Verts s’illustrent par des déclarations parfois cocasses contre les sapins de Noël, le Tour de France, les aéroclubs, les rêves d’enfants et les « boomers », pour ne citer que les plus récentes, les responsables politiques pragmatiques de tous bords travaillent et préfèrent l’écologie de l’action à celle du verbe, l’essentiel à l’accessoire.

Certes, les résultats se mesureront sur le temps long mais les actions sont engagées. Partout en France, des projets durables voient le jour dans tous les domaines, de la préservation de biodiversité à la réduction de l’empreinte carbone des bâtiments, du développement des mobilités douces au soutien aux initiatives citoyennes.

Les responsables pragmatiques ne croient pas détenir la vérité absolue et favorisent le débat démocratique. À Bourg-la-Reine, il est à l’œuvre depuis plusieurs années et la population a été - et sera - associée aux grands projets d’amélioration de notre cadre de vie. C’est par de tels projets que se met en place une écologie active et efficace.

Nous étions parmi les premières villes à abandonner tout produit phytosanitaire, ce qui nous vaut le label Terre saine et nous sommes la seule ville du territoire à l’avoir obtenu. Nous étions parmi les premières villes à adhérer au dispositif ZFE (zone à faibles émissions à l’intérieur du périmètre de l’A86). Nous adhérons au défi Zéro déchet, nous favorisons l’installation de jardins partagés qui rencontrent un grand succès, nous augmentons de 50% les sommes allouées au budget participatif, nous rendons possibles le rechargement des véhicules électriques et les déplacements sécurisés à vélo, dans toutes les rues de notre ville. L’abri Véligo de la place de la gare répond au besoin de sécurité et permet le développement de l’usage du vélo dans la ville. Pour poursuivre cette démarche, une troisième station Vélib’ sera créée au sud de Bourg-la-Reine.

Nos ambitions visent l’essentiel et non l’accessoire : la demande de label « écoquartier » du Ministère de la Transition écologique pour le projet du quartier Faïencerie a reçu le meilleur accueil. La concertation menée en 2019 et la création d’un nouvel espace vert sont saluées comme remarquables. Quoi qu’en disent certains élus verts locaux... Nous réaliserons prochainement un Atlas de la biodiversité en lien avec l’Office français et l’Agence Régionale de la biodiversité. Il recensera la faune et la flore de notre ville puis proposera des solutions concrètes pour permettre aux habitants de les connaître et les protéger. Et là encore, nous serons la première ville du territoire à en disposer. Dans cette logique de réintroduction de la nature en ville, nous travaillons à la désimperméabilisation d’une partie du boulevard Carnot. Ce sont des travaux de fond reposant sur des diagnostics fiables qui visent l’essentiel et non l’accessoire. Et nous constatons tous les jours que les habitants soutiennent ces actions efficaces et pragmatiques, loin des idéologies et des gesticulations. L’urgence environnementale à laquelle nous sommes tous confrontés ne saurait s’en satisfaire.

La majorité

_______________

Tribunes de l'opposition - Mai 2021

La Ville en partage

Élus et riverains écartés des projets

Au cours des 12 derniers mois, les élus de La Ville en partage ont été destinataires de messages à propos de divers projets municipaux...

Leurs rédacteurs viennent vers nous, car ils espèrent savoir ce qui se trame sous leurs fenêtres Faïencerie, Villa Maurice, rue de la Bièvre, avenue du Château, 5G, en sont quelques exemples.

Pour chaque projet, quel que soit sa taille et son impact, un déroulement identique est mis en place par la majorité : Une première réunion est organisée, à bas bruit, on fait en sorte que quelques personnes bienveillantes y participent, les critiques sont notées, le dialogue promis ...

Pour quelques rares projets, la discussion viendra en conseil municipal. On nous y dira : « nous avons écouté tout le monde », même si le même monde affirme ne pas avoir été écouté.

Qu’importe « il faut avancer », quoi qu’il en coûte, quelques soient les avis et propositions alternatives le projet sort, « et ce sera ainsi »

Pour la Faïencerie, pas de débat en CM. Pendant ce temps, les riverains, organisés en associations (environ 50 familles), impriment des tracts et pensent pétition face à la surdité de la Mairie.

Pour que les choses se fassent dans l’intérêt de tous le bon sens serait de travailler avec et non en oubliant la population, d’utiliser ses connaissances et compétences. La concertation doit porter sur les objectifs, pas sur les détails techniques, les projets doivent s'inscrire dans une politique d'ensemble énoncée clairement, lisible. Assise sur l’analyse des besoins et attentes de la population, cette politique et ces pratiques permettent à un pouvoir majoritaire de justifier ses priorités. Les réginaburgiens doivent être mieux écoutés ! La démocratie participative ne peut être réduite à quelques mesures marginales !

Ayant un espace limité pour nous exprimer, cette tribune est complétée sur @laVilleenpartage par :

  • Une analyse de la programmation du projet Faïencerie et d’un appel à propositions de projets alternatifs pour que les enfants y soient réellement prioritaires
  • Des échanges d’avis reçus à propos de l’ouverture de la Maison France Services
  • Une réponse de la Mairie et un avis de l’ANSES sur le développement de la 5G

Christophe Bonazzi, Marie Broutin, Marylène Cœur-Joly, André Del, Pierre-Alain Hauseux, Florence Maurice.

Mail : elus@blr-lavilleenpartage.org

Page fb @laVilleenpartage

_______________

Se Rassembler pour Bourg-la-Reine

Le fait du prince

En tant qu’élus d’opposition, nous faisons à nouveau les frais des envies du maire. Les commissions précédant les Conseils Municipaux, déjà réduites à une portion congrue (puisque réduites à 3), se voient à nouveau amputées de leur légitimité. En début de mandature, le maire nous a rappelé que ces Commissions, bien qu’établies depuis longtemps dans le paysage démocratique français, n’étaient pas obligatoires. Établissant, de fait, que selon son bon vouloir, il pourrait ne pas les maintenir. Aujourd’hui, nous avons reçu un courrier, indiquant, que ces réunions, pour un côté pratique, se tiendraient la semaine précédant le Conseil Municipal, et qu’aucun compte-rendu n’en serait fait. Quelles sont les motivations d’une telle décision ? À n’en point douter la pertinence de nos remarques et propositions qui très régulièrement, amènent de vraies solutions. Hasard ou coïncidence du calendrier ? Cette décision arrive au moment du changement de Directeur Général des Services ! Un moyen de marquer son territoire ? Décision pratique pour la majorité, mais absurde pour les Réginaburgiennes et Réginaburgiens.

Claude Fernandez, Se Rassembler pour Bourg-la-Reine

_______________

Tribune de la majorité - Mai 2021

Bourg-la-Reine, ville rayonnante

Chères Réginaburgiennes, chers Réginaburgiens,

Nous voulons profiter de ces quelques lignes pour évoquer un article paru dans Le Figaro au sujet des meilleures villes où habiter dans la Région Île-de-France. Nous sommes fiers de notre ville qui se classe première au classement de la plus haute moyenne du critère définissant la qualité de vie devant Saint-Cloud et Neuilly-sur-seine, respectivement en 2ème et 3ème position.

Ce résultat n’est pas dû au hasard. Il est le fruit de l’action municipale qui, sur le temps long, a su insuffler à Bourg-la-Reine une dynamique positive de développement tout en préservant son authenticité. Les atouts cités par les habitants sont la proximité avec Paris, les nombreux pavillons, son village artisanal, sa vie associative très développée ou encore ses équipements sportifs. Pour ne citer qu’un critère, Bourg-la-Reine reçoit la meilleure note de la région Île-de-France quant à la couverture numérique par la fibre à très haut débit avec 99,87 % de foyers accessibles. Cela démontre la véritable volonté d’inscrire la ville dans la modernité en permettant, en particulier durant la crise sanitaire, le télétravail pour tous ceux qui en ont la possibilité.

Ce classement fait également écho à un autre classement, tout aussi positif, celui du site ville-idéale où les internautes sont invités à s’exprimer sur la qualité de leur ville à travers différents critères (transports, enseignement, culture, etc.). À nouveau, Bourg-la-Reine se hisse à la 22e position des meilleures villes de France, selon les habitants.

C’est dans cet esprit de conservation de la qualité de vie à Bourg-la-Reine que nous avons choisi de modifier le Plan Local d’Urbanisme (PLU) en 2019 afin de préserver davantage les quartiers pavillonnaires et nos lieux de promenade et de quiétude. Nombreux sont les Réginaburgiens à regretter la construction d’immeubles dans des zones pavillonnaires et considèrent régulièrement la municipalité responsable de ces aménagements. Si le PLU n’est pas suffisamment restrictif, la mairie ne peut s’opposer à un permis de construire demandé par un individu ou une entreprise. C’est pourquoi la modification du PLU de 2019 était si nécessaire. Et les conséquences positives de cette modification sont déjà visibles. Les promoteurs sont désormais moins en recherche constante de terrains dans les quartiers pavillonnaires où nous avons rendu la constructibilité plus contraignante pour les grands immeubles. Depuis la modification du PLU de 2019, aucun nouveau projet de construction importante dans les quartiers pavillonnaires ! C’est une belle réussite et c’est dans ce sens que nous allons à nouveau adapter le PLU pour votre qualité de vie.

Vous l’aurez compris, l’action municipale de la majorité est concrète, au plus près de vos enjeux. Si les résultats cités plus haut nous honorent, ils ne sont pas pour autant surprenants. Ils sont le fruit d’un travail acharné, au fil des années, pour modeler Bourg-la-Reine à l’image de ce que vous souhaitez. Ces classements sont une étape marquant la réussite de notre engagement permanent. Nos actions continuent dans ce sens.

Nous restons mobilisés et déterminés pour tenir la promesse d’avenir que doit être Bourg-la-Reine pour ses habitants. Une ville sûre, apaisée, durable, où il fait bon vivre et entreprendre.

_______________

Tribunes de l'opposition - Mai 2021

La Ville en partage

Le monde d'après

Mai 2020, nous sortions du 1er confinement avec la ferme intention de changer : qu’avons-nous fait de cette 1ère année du monde d’après ?

Les périodes de crise poussent les décideurs à agir vite, dans l’incertitude. À Bourg-la-Reine, M. Donath préfère décider seul : « rassurez-vous, nous avons une politique, mais si on en discute avec vous on n’avancera pas ... » (dernier Conseil Municipal), voilà sa vision de la démocratie. Refuser le débat, et surtout ne rien entendre ni des habitants (projet Faïencerie), ni des associations (cf. plus bas), ni des propositions des élus. La démocratie municipale est à la peine.

Fidèles à notre mandat, pour une diversité d’idées et le respect de la démocratie, nous rappelons à nouveau les priorités : RESPECT des habitants dans les projets de la ville (ex. Faïencerie : absence de concertation publique, secret d’un projet décidé par M. Donath seul) ; QUALITÉ écologique des futurs projets d’aménagement (place de la Résistance, sud de la place de la gare) avec création d’ilots de calme et de fraicheur (ex. désert minéral place de la gare, pins malades) ; ENTRETIEN et nettoyage à l’identique de tous les quartiers ; SOLIDARITÉ avec les plus précaires (ex. vacataires des Services municipaux : contrats horaires réduits) ; SOUTIEN aux associations d’aide aux plus démunis (ex. Croix rouge : augmentation de subvention liée à la COVID : refusée) ; PRIORITÉS dans l’emploi de nos finances (ex. budget au dernier Conseil : « en résumé, nous n’avons rien changé », « avoir une vision globale est le plus sûr moyen de ne rien faire »).

La crise actuelle impose une politique basée sur l’écologie, la solidarité, la démocratie. Pas des petites touches de vert ponctuelles, de mini actions de solidarité sans réel effet sur le fond, mais un véritable projet pour notre ville, global, à long terme. Et dans l’urgence, faire de l’aide aux personnes les plus touchées la priorité : artisans, artistes, commerçants, étudiants, élèves décrocheurs, familles mal logées, personnes isolées, personnes âgées... Et le faire ensemble.

Christophe Bonazzi, Marie Broutin, Marylène Cœur-Joly, André Del, Pierre-Alain Hauseux, Florence Maurice.

Mail : elus@blr-lavilleenpartage.org

Page fb @laVilleenpartage

_______________

Se Rassembler pour Bourg-la-Reine

Incohérences

En début de mandat, la majorité a exprimé sa volonté de travailler en transparence avec l’opposition, dans un seul but, faire de notre ville un meilleur endroit où vivre. En quelques mois, ces bonnes intentions ont explosé. Après avoir déversé sa bile sur l’opposition, la majorité ment aux réginaburgiens. 

Le budget : Annoncé comme solidaire, il n’en est rien. Des associations œuvrant dans le domaine social voient leurs demandes de subvention non validées car les présentations faites en conseil municipal par la majorité n’ont pas été sincères.

L’environnement : Il n’aura échappé à personne que la coupe des arbres n’a pas été arrêtée loin de là.

La sécurité : Après avoir honni l’opposition, la majorité nous réserve plusieurs pages à ce sujet, vote un budget de 300 000 euros pour des caméras de surveillance et décide d’armer la police municipale.

C’est avec ces incohérences qu’on comprend mieux le soutien de LREM à la majorité.

Claude Fernandez, Conseiller Municipal Se Rassembler pour Bourg-la-Reine