Désinfection des rues : une efficacité qui reste à prouver

Des villes ont fait le choix de désinfecter leurs rues pour freiner la propagation du Covid-19. Une initiative qui soulève des questions d’ordre environnemental, voire sanitaire, alors que son efficacité n’est pas prouvée.

nettotyage

Dans certains pays, particulièrement en Asie, des opérations de désinfection ont lieu dans les espaces publics. Plusieurs villes françaises se sont lancées dans des initiatives similaires, à grand renfort de désinfectants ménagers sur le mobilier urbain (abribus, barrières, bancs...) ou en pulvérisant un produit chloré sur le sol des rues.

Un dispositif dangereux pour tous

La mise en place de telles dispositions s’avère assez éphémère : le prochain passage de piétons ou d’animaux en annulera toute l’efficacité. La dispersion de ces produits nocifs dans la rue constitue aussi un risque pour les riverains et les animaux domestiques. Sans oublier une pollution des sols non négligeable qui se retrouvera fatalement dans les eaux de ruissellement, dans les rivières…
Cette utilisation va ainsi à l’encontre des nombreux efforts déployés depuis plusieurs années par la Ville pour limiter la pollution des milieux naturels. Des efforts qui ont permis à Bourg-la-Reine d’atteindre dès 2013 l’objectif national "zéro phyto" dans les espaces publics. Un engagement récompensé en mars 2018 par le label « Terre Saine, commune sans pesticides » décerné par le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Une efficacité non démontrée aujourd’hui

Il est établi que le coronavirus se transmet par projection de gouttelettes (éternuements, toux) et par contact rapproché avec une personne contaminée. Les mains et les gants, si vous en portez, peuvent aussi être des vecteurs indirects de contamination si vous touchez vos yeux, votre bouche ou votre nez. C’est pourquoi le lavage régulier des mains est indispensable pour couper toute contamination éventuelle.
Sur les surfaces inertes, l'espérance de vie du virus décroît d'heure en heure et aucune étude n'a prouvé une contamination via les espaces publics. À l’heure actuelle, l’Agence régionale de Santé ne préconise pas de désinfection des espaces publics. Saisi par le ministre de la Santé le 26 mars dernier sur l'utilité de la désinfection des lieux publics, le Haut conseil de Santé publique a publié un avis le 7 avril. Ce dernier recommande "de ne pas mettre en œuvre une politique de nettoyage spécifique ou de désinfection de la voirie, du fait de l’absence d’argument scientifique de l’efficacité d’une telle mesure". Il préconise par ailleurs "de continuer d’assurer le nettoyage habituel des voiries et d’assurer le nettoyage et la désinfection à une fréquence plus régulière du mobilier urbain, avec les équipements de protection habituels des professionnels".

Les actions de la Ville

Dès le démarrage du confinement, la Ville a entamé une désinfection complète des espaces fermés accueillant du public : crèches, écoles, accueils de loisirs, mairie, salles des associations… Un nettoyage renforcé et quotidien est également mis en œuvre dans les crèches et les écoles accueillant les enfants des personnels soignants.
Cette action est aussi mise en œuvre par les commerces ouverts, notamment pour les objets de contact : poignées de portes, terminal de paiement bancaire, automate de retrait d’argent liquide, caisses automatiques…
La Ville assure également le nettoiement des lieux publics dans les conditions habituelles et remercie le personnel mobilisé au quotidien pour mener cette mission. Néanmoins, afin de limiter l'utilisation de produits chimiques nuisibles pour l'environnement, certains espaces comme les bancs, ne seront plus accessibles durant le confinement.

Se protéger et protéger les autres

Les gestes barrières et de bon sens doivent désormais s’imposer dans notre quotidien :

  • Enlever ses chaussures dès l’arrivée au domicile
  • Se laver les mains immédiatement et ensuite au moins toutes les deux heures
  • Poser son sac de courses par terre
  • Retirer tous les emballages qui ont pu être touchés dans le supermarché
  • Laver les légumes avant de les ranger au frigidaire