La 5G à Bourg-la-Reine

Avec des débits jusqu’à 10 fois supérieurs à ceux de la 4G, la 5G arrive à Bourg-la-Reine.

Elle promet de multiples applications pratiques : l’accès rapide et fluide à des vidéos en ultra haute définition sur son téléphone mobile, la démocratisation de la télémédecine ou le développement des voitures autonomes et des villes intelligentes. Elle permettra de ne pas encombrer le réseau 4G.

Gros plan sur l’implantation des antennes relais et explications sur ce qu’est la 5G.

Consultations antennes relais

Conformément à la loi ABEILLE (Loi n°2015-136 du 9 février 2015 relative à la sobriété, à la transparence, à l'information et à la concertation en matière d'exposition aux ondes électromagnétiques), une consultation préalable de la population est organisée lorsque les opérateurs téléphoniques ont un projet de nouvelles installations ou de modification des installations existantes sur la commune.

FREE

La société de téléphonie FREE MOBILE a le projet d'installer une station relais sur l'immeuble sis 29, rue Jean Mermoz, en vue de contribuer à la couverture en internet haut débit et très haut débit en 3G, 4G et 5G.

Le Dossier d'Information Mairie (DIM) et le rapport de simulation de l'exposition, sont consultables en téléchargeant les documents suivants :

DIM_FREE_29, rue Jean Mermoz

Le rapport de simulation de l'exposition

Ces éléments sont également consultables au service urbanisme, sur demande, aux heures d'ouverture. Cette consultation se déroulera jusqu'au 5 juillet 2022. Les observations peuvent être déposées à l'adresse mail urbanisme@bourg-la-reine.fr.

Cartographie

L'Agence Nationale des Fréquences met à la disposition du public la carte des antennes et des mesures radioélectriques à Bourg-la-Reine.

Retrouvez l'emplacement des antennes radioélectriques, consultez les mesures d'exposition aux ondes sur tout le territoire français et plus particulièrement à Bourg-la-Reine en visionnant la carte disponible sur le site www.cartoradio.fr

Régler les paramètres

En accédant à la carte "Cartoradio", vous pourrez visualiser toutes les antennes installées sur le territoire. Vous pouvez affiner votre recherche en précisant :

  • un lieu (1) ;
  • un/des opérateur/s (2) ;
  • un/des réseau/x mobile/x (3) ;
  • les mesures (4).

Cliquez ensuite sur les pictogrammes (5) qui apparaissent sur la carte pour obtenir le détail.

 

La 5G en quelques explications

Comment fonctionne la 5G ?

Dans une première phase, la couverture 5G se fera via l’utilisation des infrastructures 4G des opérateurs mobiles, avec l’installation d’antennes dites « intelligentes ». Elles permettront de diriger le signal radio vers les appareils qui en ont besoin plutôt que d’émettre constamment et partout. Ce dispositif entraînera ainsi la réduction du temps d’exposition des utilisateurs en limitant la propagation des ondes au strict nécessaire et sera consommateur de moins d’énergie. Dans une seconde phase, le déploiement de la 5G sera réalisé grâce à de petites antennes installées dans du mobilier urbain ou à l’intérieur des bâtiments.

Les ondes sont elles dangereuses ?

La 5G entraînant l’exploitation de nouvelles fréquences (3.5 GHZ), elle augmentera l’exposition globale des utilisateurs, mais à données égales le temps d’exposition sera inférieur à celui de la 4G. De plus, il sera possible de se soustraire à l’exposition aux ondes en cas de non utilisation de la 5G. Par ailleurs, en l'état actuel des connaissances, rien ne vient étayer la thèse selon laquelle la 5G poserait un problème pour la santé.

Quelles sont les données scientifiques disponibles ?

En septembre dernier, un rapport remis au gouvernement par l'Inspection générale des affaires sanitaires (IGAS), le Conseil général des entreprises (CGE) et le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) concluait qu’aucun effet néfaste attribué à la 5G n’avait été observé. Cette étude consultable ci-dessous s’appuie sur l’analyse de données dans 26 pays ayant déjà lancé la commercialisation du réseau 5G.

Deploiement_5G_France_et_monde_aspects_techniques_et_sanitaire

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES), doit, pour sa part, rendre son rapport final en mars 2021.

Quel impact sur l'environnement ?

Bien qu’à flux de données égal, la 5G soit moins énergivore que la 4G, il n’est pas exclu que l’augmentation du trafic générée par de nouveaux usages entraîne, à terme, une surconsommation énergétique et une augmentation des émissions de gaz à effet de serre. Afin de limiter l’impact environnemental, le Gouvernement a confié à l’Agence de la transition écologique (ADEME) et à l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (ARCEP) une mission dont les conclusions n’ont pas encore été rendues.

L'avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses)

Dans son avis rendu public le mardi 20 avril 2021, l'Anses a estimé que la téléphonie 5G dans la bande de fréquence autour de 3,5 GHz ne présente, au vu des connaissances actuelles, "pas de risques nouveaux" pour la santé.

Le réseau de téléphonie mobile 5G dans la bande de fréquences autour de 3,5 GHz est ouvert commercialement depuis peu en France. Les demandes de déploiement des antennes à Bourg-la-Reine ont été effectuées suite à cette ouverture commerciale et, lors des dépôts en mairie, une simulation de l'exposition aux champs électromagnétiques générée par les installations ou des mesures sur place sont réalisées et s'avèrent bien inférieures aux valeurs limites fixées par la réglementation.

En complément, une consultation publique a été réalisée au printemps par l'ANSES afin de recueillir les commentaires éventuels de la communauté scientifique et des parties prenantes intéressées.

Lien : Consultation publique de l’Anses sur l'avis et le rapport d’expertise relatif aux « Expositions aux champs électromagnétiques liées au déploiement de la technologie de communication « 5G » et effets sanitaires éventuels associés » | Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail